Les métiers de l’immobilier

Les métiers de l'immobilier - Start Learning

Le secteur de l’immobilier présente de nombreuses opportunités, aussi, au travers de cet article, nous vous présenterons les différents métiers de l’immobilier relatifs à la transaction immobilière. Qu’ils soient agent immobilier, mandataire immobilier, négociateur immobilier ou encore chasseur immobilier, les professionnels de l’immobilier exercent dans ce secteur mais sous différents statuts et avec différentes obligations.

L’agent immobilier

Agent immobilier est le plus connu des métiers de l’immobilier, il peut être indépendant ou intermédiaire immobilier. Son principal avantage est celui d’avoir la possibilité de travailler pour son propre compte et d’ouvrir une agence avec de nombreux collaborateurs. Pour exercer, l’agent immobilier doit obligatoirement détenir la carte professionnelle, carte T (transaction). C’est la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) qui délivre cette carte professionnelle. Elle le fait sous plusieurs conditions liées à : l’aptitude professionnelle, la bonne moralité, l’attestation financière (voir notre article traitant des conditions d’obligation de justifier de la garantie financière), l’attestation d’assurance. Depuis la loi Alur, les détenteurs de la carte professionnelle doivent suivre une formation loi Alur pour s’assurer du renouvellement de leur carte.

Il est nécessaire pour l’agent immobilier d’avoir cette carte pour estimer des biens, proposer des mandats de vente à ses clients, les accompagner dans la signature du compromis de vente et de l’acte authentique ou encore proposer un service de gestion locative ou d’administration de biens. L’agent immobilier doit également apprécier la régularité des dossiers de transaction qui lui sont confiés avant le passage chez le notaire (titre de propriété fourni par le vendeur, conformité du dossier des diagnostics techniques, etc.).

L’agent commercial indépendant

L’agent commercial indépendant, appelé aussi mandataire ou négociateur immobilier indépendant, agit aux mêmes fins qu’un agent immobilier, en négociant et concluant des contrats de vente, d’achat, de location et de prestation de services en immobilier. Sa fonction est définie et encadrée par l’article 4 de la loi Hoguet ainsi que l’article L134-1 du Code du Commerce (agents commerciaux).

Pour le devenir, il doit notamment conclure un contrat d’agent commercial (mandat/attestation) avec un agent immobilier détenteur de la carte professionnelle ou un réseau immobilier titulaire de la carte professionnelle. Il est donc mandaté pour représenter l’agent immobilier et vendre ses biens en son nom et pour son compte. Son statut lui confère une indépendance et de ce fait il ne doit pas avoir de lien de subordination avec son mandant.

Ce mandat n’est pas un contrat de travail. Il fait mention de l’intérêt commun des deux parties pour assurer le développement de l’agence, du montant de la commission pour chaque vente et peut fixer des objectifs à atteindre. Il est interdit pour le mandataire d’aller au-delà de la signature des mandats. L’intervention d’un agent immobilier détenteur de la carte professionnelle sera nécessaire pour la passation des offres d’achat, la signature du compromis de vente, et éventuellement de l’acte authentique.

En agence, l’agent commercial peut percevoir entre 35 et 50 % des honoraires de vente, et en réseau de mandataires au-delà de 60%.

À noter qu’un négociateur immobilier n’est pas tenu de posséder une carte professionnelle, contrairement à son mandant.

L’article 4 de la loi Hoguet (loi n° 70-9 du 2 janvier 1970 réglementant les conditions d’exercice des activités relatives à certaines opérations portant sur les immeubles et les fonds de commerce) définit cette fonction :

« Toute personne habilitée par un titulaire de la carte professionnelle à négocier, s’entremettre ou s’engager pour le compte de ce dernier justifie d’une compétence professionnelle, de sa qualité et de l’étendue de ses pouvoirs dans les conditions fixées par décret en Conseil d’État. »

Le négociateur salarié

Parmi les métiers de l’immobilier, le négociateur salarié en immobilier possède les mêmes fonctions que le négociateur indépendant (agent commercial indépendant). Cependant celui-ci exerce en tant que salarié et bénéficie d’un contrat de travail qui le lie à son employeur en tant que salarié. Sa rémunération doit obligatoirement comprendre un socle de base, et à ce socle est ajoutée une commission fixe pour chaque transaction réalisée. Le négociateur salarié est subordonné juridiquement à l’agent immobilier ou l’agence.

Le plus souvent, le négociateur salarié est employé au sein d’une agence immobilière. Celle-ci peut être une agence indépendante ou une agence fonctionnant dans le cadre d’une franchise ou appartenant à un réseau de mandataires immobiliers. Il ne peut démarcher de clientèle que dans le cadre de son contrat de travail. Ainsi le négociateur salarié en immobilier ne peut bénéficier d’une clientèle propre.

Le négociateur salarié est rémunéré en fonction d’un fixe (minimum SMIC) auquel s’additionnent généralement des primes par vente de l’ordre de 10 à 20% sur les honoraires réalisés.

La distinction entre négociateurs VRP et non VRP

Parmi les négociateurs salariés en immobilier, une distinction est établie entre le négociateur VRP et le négociateur non VRP (Voyageur, Représentant et Placier). L’avenant n°31 du 15 juin 2006 à la convention collective nationale (CCN) de l’immobilier définit les deux catégories :

le salarié VRP : sa principale fonction est de prospecter la clientèle, représenter son employeur auprès d’elle, lui rendre visite dans le but de prendre et transmettre des commandes, repérer les biens en vente ou les éventuelles opportunités. Il se voit attribuer un secteur géographique ou une clientèle particulière. Il ne réalise pas d’opérations commerciales pour son propre compte.

-le salarié non VRP : sa principale fonction consiste à effectuer la visite des biens, recevoir les clients en agence, en vue d’une négociation de la vente ou de la location de biens. Il peut, à l’occasion, effectuer du démarchage auprès de la clientèle.

Les deux catégories représentent leur employeur à titre exclusif et constant.

Le salaire minimum assuré d’un salarié VRP est le SMIC mais ces versements sont déduits sur les commissions générées, celles-ci variant de 17 à 30% en moyenne.

Le chasseur immobilier

Enfin, nous pouvons citer parmi les métiers de l’immobilier : le chasseur immobilier. Il est un professionnel indépendant et effectue à la place de l’acquéreur tout le travail de recherche d’un bien immobilier. Il l’aide à négocier, sécurise la transaction et le conseille à chaque étape de son projet. Ce service s’inscrit dans le cadre d’un mandat de recherche écrit et le plus souvent exclusif. Titulaire d’une carte professionnelle, le chasseur immobilier apporte aux acquéreurs, le conseil dans la recherche et l’achat d’un bien immobilier situé généralement dans des secteurs géographiques où la demande est forte.

En savoir plus sur la Formation loi Alur de Start Learning

Start Learning est un centre de formation qui vous propose d’approfondir vos connaissances dans les domaines juridique, technique, commercial et numérique du secteur de l’immobilier dans le cadre de la formation loi Alur.

Nous proposons de la formation loi Alur en ligne et de la formation loi Alur en agence immobilière ou en classe virtuelle.

Nous nous adressons à tous professionnels de l’immobilier et notamment aux agents immobiliers dans le cadre du renouvellement de la carte professionnelle, mais également aux créateurs d’entreprise.

Découvrez nos formations Loi Alur en présentiel et en e-learning !

Voir les Formations

 Tenez-vous au courant des actualités de l’immobilier !

Retrouvez-nous sur notre chaîne YouTube

Voir la chaîne

À lire également :

Inscrivez-vous à la newsletter !

Start Learning est un organisme spécialisé dans la formation des professionnels de l'immobilier.

Contacts

60 rue de la Vallée 80000 Amiens

Tél : 09 80 80 18 60 / 9H00 - 18H00

Email : contact@start-learning.fr